Quelques événements du 12 JANVIER

12 janvier 49 av. J.-C.
César franchit le Rubicon à la tête de son armée marquant ainsi le début de la guerre civile.

12 janvier 888
Mort de l'empereur Charles le Gros. Ayant été déposé par les principaux seigneurs de l'Empire, ce monarque infortuné ne put survivre à sa disgrâce : le chagrin termina ses jours deux mois après qu'il ait été détrôné. Quelques-uns prétendent qu'il fut étranglé par ses propres domestiques. C'était un prince juste, bienfaisant, et plein de dévotion. Il fut malheureux car, pour se soutenir sur un trône agité par de grands orages, il faut plus d'audace que de bonté, et plus d'esprit que de vertu. La mort de ce prince est la véritable époque de la chute de la famille des Pépin. Ce fut des débris de son trône que se formèrent ces principautés connues sous différents noms : en France et en Italie, les duchés et les comtés ; en Allemagne, les margraviats, les landgraviats, récompenses amovibles jusqu'alors, devinrent des états indépendants, que s'arrogèrent les complices de la déposition de l'infortuné Charles. L'Italie, la Germanie et la France, unies depuis plusieurs siècles, formèrent des états séparés, où régnèrent une foule de petits tyrans acharnés l'un l'autre à se détruire.

12 janvier 1519
Mort de l'empereur Maximilien Ier. Archiduc d'Autriche, il monta sur le trône impérial après la mort de son père Frédéric IV, en 1493. Il avait d'abord épousé par procuration Anne de Bretagne ; mais Charles VIII, roi de France, l'ayant épousée plus réellement, Maximilien fut amplement dédommagé par son mariage avec Marie, fille et héritière de Charles le Téméraire, qui lui apporta en dot la plus grande partie des Pays-Bas. Le trait le plus remarquable de la vie de Maximilien, est l'envie qu'il eut d'être pape. Cette envie ne fut pas un mouvement passager : il avait demandé sérieusement à Jules II d'être son coadjuteur, et, sur son refus, il s'était lié avec Louis XII, pour la convocation du concile de Pise, en vue d'y faire déposer Jules, et de se faire élire à sa place. A l'ambition du pontificat, il joignait celle de la canonisation, et s'il fût parvenu à cet honneur, il eût été un nouveau saint Christophe, car il avait près de huits pieds de hauteur. Il mourut d'un excès de melon à Inspruck. Après sa mort on s'empressa d'ouvrir deux grands coffres, qu'il faisait conduire à sa suite dans tous ses voyages, et déposer tous les soirs dans sa chambre. On s'imagina qu'ils renfermaient ses trésors ou ses papiers les plus importants : opn les ouvrit ; on trouva dans l'une une bière, et dans l'autre une pierre de marbre, sur laquelle était gravée son épitaphe.

12 janvier 1682
Le tsar Fedor II convoque les chef des familles nobles de Russie, se fait remettre les chartes de leurs ancêtres et les brûle, mettant fin ainsi à leurs querelles vaniteuses.

12 janvier 1684
Louis XIV épouse Mme de Maintenon après la mort de Marie-Thérèse.

12 janvier 1783
Mort de madame de Beaumont. Cette dame est connue par les Lettres du marquis de Roselle, roman estimable par la vérité des événements, des moeurs, des caractères ; tableau fidèle des courtisanes du jour et des hommes sans morale et sans honneur qui les encensent. Ce livre, où l'on peint si bien tous les artifices des vices dominants, était pourtant l'ouvrage d'une femme vertueuse. Le commercede madame de Beaumont était intéressant par son inaltérable douceur, par sa politesse vraie et noble, par une gaieté douce, par un heureux mélange de prudence et de sensibilité, par le ton de la bonne compagnie, par un excellent esprit, par une mémoire ornée d'agréables connaissances.

12 janvier 1794
Adrien Lamourette, évêque constitutionnel de Lyon, membre de l'assemblée législative, est condamné à mort par le tribunal révolutionnaire. Après qu'il eût été condamné, il fit le signe de la croix, et dit publiquement, « qu'il était l'auteur de tous les discours que Mirabeau avait prononcés sur le clergé et sur les matières ecclésiastiques ; qu'il regardait son supplice comme un juste châtiment de la Providence, et qu'il y marchait avec la plus grande résignation et le plus grand repentir. »

Fermer cette fenêtre